DRM, intéropérabilitée

Bertrand Lemaire (journaliste pour le monde informatique) nous donne, sur son blog, un exemple d’utilisation intélligente de standard ouvert et d’intéropérabilité. Ce sont l’exemple des militaires et de leur systême de communication dont il s’agit.

Heureusement pour la sécurité nationale, le Conseil Constitutionnel ne s’occupe pas des marchés militaires et n’y censure donc pas la notion d’intéropérabilité.

Les veinards ! Alors on peut emmerder les petites gens, mais les militaires non ? Pourquoi ce qui est bon pour les militaires n’est pas bon pour nous ? Après tout, c’est en parti à eux qu’on doit Internet, je pense que l’éconnomie en profite pas mal. Alors si l’intéropérabilité est bien pour eux, pourquoi pas pour nous et l’éconnomie ?

Désolé pour ce billet un peu coup d’épée dans l’eau, surtout que l’on a pas besoin d’un exemple de plus pour savoir que l’intéropérabilité est trés importante, voir nécessaire au bon développement de technologie (on vas pas revenir sur le coup des téléphone portable, tout le monde à compris ? :) ).